Comment faire pour que l’hypnose fonctionne

On associe généralement hypnose et psychothérapie – traitement de la souffrance mentale ou psychique. Cette vision est cependant réductrice.

En effet, des recherches universitaires récentes tant aux Etats-Unis qu’en Europe ont montré l’efficacité de l’hypnose dans le traitement de diverses maladies ainsi que son utilisation bénéfique dans le cadre d’une anesthésie.

De façon générale, on associe l’hypnose à un traitement médicamenteux mais celui-ci est considérablement réduit.  Toutes les douleurs, que ce soit au cours d’explorations radiologiques, de biopsies, d’un avortement ou dans des maladies de type douleurs chroniques (fribromyalgie, céphalées, sclérose en plaques entre autres), sont considérablement améliorées : les patients recourent à des doses moindres d’antalgiques.

L’hypnose se révèle également très efficace dans la lutte contre le tabagisme. A noter que le patient doit être coopérant et qu’il s’implique dans ce type de traitement. Si celui-ci lui est imposé, le patient continuera à consommer du tabac.

Des maladies de la peau récidivantes ou incurables à l’heure actuelle se trouvent soulagées, les poussées sont moins fréquentes et les corticostéroïdes sont nettement moins utilisés.

Les effets bénéfiques de l’hypnose se remarquent tant chez l’enfant (plus facilement hypnotisable car moins cartésien) que chez l’adulte.

En Belgique, un hôpital universitaire propose même aux futurs opérés de réaliser l’intervention sous hypnose ! Inutile de préciser que les effets secondaires d’une anesthésie classique sont notablement améliorés : peu ou pas de nausées, pas de fatigue, convalescence plus courte, douleurs post-opératoires moindres, etc.

Tous ces résultats, bien que constatés, n’ont pas encore d’explication scientifique, à savoir comment agit l’hypnose. Il semble que le stress et l’anxiété mieux gérés agissent moins sur les symptômes ou la maladie. Cependant, il reste encore bien des choses à découvrir … quand l’imagerie médicale aura davantage progressé.

Une autre application médicale de l’hypnose, à la frontière entre la médecine physique et la médecine psychique, relève du traitement du syndrome du stress post-traumatique tant chez les militaires que chez les civils : la qualité du sommeil s’améliore de même que la dépression et les différents symptômes inhérents à ce syndrome.

En conclusion, l’hypnose se révèle un moyen thérapeutique très puissant aux nombreuses applications médicales sans recours (ou presque) aux médications chimiques.