Inde : L’ascension impériale de la Vallée d’Obra

L’exploit d’une équipe d’alpinistes britanniques

Boris Korzh, Philip Leadbeater, Kunal Masania, Andrew et Jonathan Phillips McLellan, tous issus de l’Imperial College de Londres, ont récemment dépassé leurs limites en s’aventurant sur l’ascension du mont, très peu visitée d’Obra, à l’ouest de Bandarpunch-Swargarohini dans le Garhwal à l’ouest de l’Inde.

Les cinq alpinistes, qui étaient soutenus par le Conseil d’exploration del’Imperial College, la Fondation Everest, et d’autres organisations reconnus, formaient l’unique troisième groupe à s’attaquer à cette ascension. Heureusement, une douce éclaircie, peu de temps après leur arrivée, annonçait une expédition réussie.

Les flancs moyens de l’Obra sont dominés par les somptueuses eaux glacées du Ranglana (5554 mètres), qui étaient devenus l’objectif principal de la première équipe d’escalade : le couple britannique Gerry et Louise Wilson, accompagnés de l’indien guru Harish Kapadia et sept amis.

Les conditions météorologiques étaient extrêmement médiocres au cours de cette visite en 2006 et un sommet plus bas, celui de Dhodu Ka Gunchha (5.130 m), a été gravi. Ranglana n’a pas été tenté ainsi que les sommets les plus hauts (5.877 m, 5.849 m et 5.760 m) qui surplombent la vallée.

En 2008, Ces hauts sommets sont devenus les cibles principales de Derek Buckle, Toto Gronlund, Martin Scott Thurston et Bill. Lors d’une expédition, ces quatre compères ont échoué sur la crête nord-ouest d’altitude 5760 m, et ils ont dû se contenter d’un prix de consolation en atteignant le côté nord à 5165 m, qu’ils baptisèrent le pic Gypaète.

Récemment, après un combat constant dans la neige fondue, l’équipe de l’Imperial College a établit un camp de fortune à une altitude de 4.900 m, d’où ils ont débuté la première ascension par l’arête Sud-Ouest à 5480 m. Puis, ils se sont attaqués à l’arête sud du Ranglana (5554 m), une ascension époustouflante, douloureuse et incroyable.