8 conseils pour arrêter de mal manger

Nous mangeons souvent mal, vite, et n’importe quoi… Quelques conseils pour changer vos habitudes. Car manger mieux, c’est vivre mieux… et vieux !

1. Halte à la malbouffe !
C’est en 1981 que Joël et Stella de Rosnay publient leur fameux ouvrage : La Malbouffe : comment se nourrir pour mieux vivre (éd. Du Seuil), un livre toujours d’actualité. La malbouffe désigne les aliments jugés diététiquement mauvais et à faible valeur nutritive. Tels que les sodas, pizzas industrielles, hamburgers, barres chocolatées et autres hot-dogs. Si l’alimentation est l’une des clés de voûte de la santé, la course contre la malbouffe a pris aussi une dimension politique : dénonciation de la société d’hyper consommation et de l’industrie agro-alimentaire.

2. Trop c’est trop
Trop de graisses et trop de sucres favorisent l’obésité, le diabète et les maladies cardio-vasculaires. Il faut bannir les plats tout prêts, riches en graisses et en sucres rapides, mauvais pour la santé et la ligne. Il convient aussi de chasser les mauvaises graisses végétales comme l’huile de palme ou de maïs, que l’on retrouve dans les frites industrielles par exemple. On augmentera les céréales et les légumes secs, on limitera le sel que l’on préférera iodé. On privilégiera les glucides lents (céréales, féculents), qui doivent représenter la moitié des apports énergétiques, ainsi que les aliments riches en amidon et fibres.

3. Sus aux produits enrichis !
Pour surfer sur la vague du diététiquement correct et contrecarrer ses adversaires, l’industrie agro-alimentaire s’empare du discours santé et propose des margarines anti-cholestérol ou des yaourts bons pour la peau. Attention au marketing brouilleur de pistes ! Apprenez à lire les étiquettes et fuyez les listes interminables d’ingrédients (conservateurs, colorants, parfums de synthèse en abondance). Pour vous aider, référez-vous à Savoir manger de Jean-Michel Cohen et Patrick Sérog (éd. Flammarion), qui passe en revue plus de 10 000 produits alimentaires que nous consommons tous les jours.

4. Donnez sa chance au produit
Mangez simple et sain et veillez à la qualité intrinsèque des aliments : une tomate pelée et un peu d’huile d’olive vierge bio sur des pâtes al dente (une cuisson plus digeste), c’est mieux qu’un bocal de sauce toute prête et des pâtes précuites. Jouez la biodiversité dans l’assiette, à l’instar des membres de l’association Slow Food qui oeuvrent pour l’alterconsommation et le terroir revisité. Côté restaurants, suivez les préceptes du mouvement Fooding (food and feeeling) : manger fun et bon.

5. Optez pour la qualité
Moins un produit est transformé, plus il a de chance d’être intéressant sur le plan nutritionnel. Privilégiez les légumes et les fruits bio qui contiennent jusqu’à 40 % de plus de nutriments et de vitamines que les produits issus de culture classique. Là encore, soyez vigilants. La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a signalé des abus d’appellation, et le petit producteur bio s’est parfois avéré un simple revendeur…

6. Petit-déjeunez à l’anglaise
Du salé le matin, c’est la clé pour éviter les fringales. Privilégiez le pain aux céréales de votre boulanger plutôt que le pain de mie industriel, destructeur sur le plan nutritionnel. Avec du fromage, du jambon, des oeufs, c’est-à-dire des aliments protéinés, à indice
glycémique bas. Envie irrépressible de sucre ? Gardez un carré de chocolat noir pour le goûter, avec un fruit. à midi, si vous mangez à l’extérieur, préférez un plat de pâtes aux légumes et thon au sempiternel et désastreux steak-frites.

7. Listez vos aliments santé
Respectez quelques principes : 5 fruits et légumes par jour (frais, surgelés, crus ou cuits), du pain ou des produits céréaliers à chaque repas (plutôt des céréales complètes), trois produits laitiers par jour (lait, yaourt, fromage), de la viande, du poisson, ou des oeufs une à deux fois par jour. Réduisez les graisses d’origine animale (beurre, huile, crème), assaisonnez à l’huile vierge d’olive ou de colza. Ne vous privez pas d’un bon verre de vin. Laissez-vous tenter par les cépages bio, désormais qualitatifs et moins riches en pesticides.

8. Gagnez un corps sain
Mangez sainement, faites le marché plutôt que le supermarché (en plus, les fruits et légumes y sont beaucoup moins chers). Mais ne sombrez pas dans l’orthorexie, cette obsession maladive de l’alimentation saine ! Ayez du bon sens et du plaisir à retrouver le goût des bonnes choses. Canalisez votre stress, souvent responsable de nombreux dérèglements alimentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *