Anémie : causes, symptômes et traitements

 

L’anémie, ou pauvreté du sang, est un nom générique qui regroupe de nombreuses maladies et qui se caractérise par une diminution de la concentration en hémoglobine et par le manque globules rouges. Ce manque entraîne un mauvais transport de l’oxygène par le sang. Pour que le taux d’hémoglobine soit normal, il doit y avoir équilibre entre les globules rouges produits dans la moelle osseuse et ceux détruits, en particulier dans la rate. La production des globules rouges dépend du bon fonctionnement de certains organes et de l’apport adéquat en vitamines (B12, B9, et C) et en fer. Il existe de nombreuses formes d’anémie. La première cause est le défaut de production des globules rouges. Elle provoque par exemple de l’anémie ferrique ou ferriprive, la forme la plus répandue qui provient d’une carence en fer et qui peut être causée par une alimentation pauvre en fer, des règles abondantes, certains médicaments ou la grossesse. L’anémie aplasique ou aplastique est une maladie rare qui survient quand la moelle osseuse ne produit plus assez de globules rouges. L’anémie mégaloblastique concerne les cas où la moelle osseuse produit des globules rouges déformés et très gros qu’on appelle mégaloblastes.

 

Ces anémies sont liées à des carences en vitamine B12 ou B9 et à une carence en fer. Les principales causes sont la grossesse ou l’allaitement, la cuisson excessive des aliments, certains médicaments, des maladies du petit intestin comme la maladie de Crohn par exemple, l’alcoolisme et le tabagisme. L’anémie sidéroblastique est caractérisée par des globules rouges de petite taille qu’on appelle « anémie microcytaire ».

 

Il peut s’agir d’anémies héréditaires ou causées par l’alcoolisme, des médicaments ou diverses maladies comme l’arthrite rhumatoïde ou la leucémie. La deuxième cause des anémies est due à la perte ou la destruction anormale des globules rouges. Elle est la cause, par exemple, de l’anémie hémolytique qui peut être héréditaire. Si l’anémie hémolytique est acquise, cela peut être dû à une réaction du système immunitaire, à la présence de toxines dans le sang ou à des infections. L’anémie peut également être causée par une maladie chronique comme le cancer, des maladies du foie, des maladies chroniques inflammatoires, le sida ainsi que les maladies qui engendrent des hémorragies persistantes. Les symptômes communs à plusieurs anémies sont la pâleur du teint, une fatigue inexpliquée, une perte d’énergie, une somnolence, des maux de tête, de la tachycardie, des palpitations, des cheveux cassants ou des ongles aplatis. Si l’anémie s’aggrave, elle peut provoquer une accélération inhabituelle du rythme cardiaque et des étourdissements. La prévention et les traitements varient en fonction de la cause de l’anémie, il est donc indispensable de pratiquer des examens et analyses complémentaires.

 

Une Numération et Formule globulaire Sanguine(NFS) est nécessaire. La prise de sang va permettre de classer l’anémie et en fonction des résultats, d’autres examens sont demandés comme par exemple le dosage du fer sérique, un bilan immunologique ou une étude de la durée de vie des hématies. Dans certaines situations d’urgence, une transfusion sanguine est nécessaire. Les traitements traditionnels sont principalement médicamenteux ou constitués de suppléments comme le zinc, les acides gras omega-3, des cocktails de vitamine C, de vitamine E et d’ail. La médecine dispose également de traitements non conventionnels comme la phytothérapie qui utilise des plantes (luzerne, pissenlit, bardane, etc ) pour nettoyer et fortifier le sang. L’acupuncture peut être utile pour traiter l’anémie ferriprive et l’homéopathie soulage la fatigue, améliore l’absorption du fer et facilite la guérison. Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter un médecin pour définir le traitement qui convient en fonction des résultats des examens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.