Huit conseils pour voyager en forme

Ça y est, après onze mois de labeur, les vacances pointent enfin le bout de leur nez. Ce serait dommage de mal les commencer. Pour arriver en forme sur votre lieu de villégiature, voici donc quelques conseils à suivre à la lettre.

1) Partir du bon pied
Comme l’écrit Nicolas Bouvier dans son Usage du monde (le récit de voyage par excellence, éd. Payot-Voyageurs), l’acheminement vers sa destination de villégiature fait partie du voyage, ou plutôt de l’aventure du voyage. Il importe de mettre tous les atouts de son côté pour arriver léger et en forme pour sa rando d’une semaine, sa visite culturelle ou son séjour sous les tropiques.

2) Devoirs de vacances
Si les conditions sanitaires de votre destination estivale vous préoccupent, lisez La Préparation santé de son voyage, éd. les Asclépiades et La Santé du voyageur en 200 questions, éd. de Vecchi. Retrouvez sur le site www.astrium.com la liste des vaccinations, monnaie, système de protection sociale à l’étranger, assurances, liste noire des compagnies aériennes. Tout y est ou presque pour sécuriser votre voyage.

3) Relax, max !
L’avion, grand générateur de stress, peut être dompté avec quelques astuces. Pour les grands flippés, Air France organise des stages antipeur de l’avion (. Sinon, la veille du départ, mangez léger, évitez les excitants et allez vous coucher de bonne heure.

4) Y a-t-il un pilote dans l’avion ?
Si possible, choisissez votre siège dès l’achat du billet. Privilégiez le couloir ou les issues de secours en cas de problème de circulation sanguine, pour pouvoir allonger vos jambes. Les claustrophobes choisiront les premiers rangs car le système de pressurisation injecte l’air vers l’avant. Contre le mal des transports, optez pour une place au centre de l’appareil. Une fois à bord, respirez à fond et relaxez-vous, tout va bien se passer !

5) En apesanteur
Si vous prenez un long courrier, prévoyez un tee-shirt de rechange, un kit dentaire, des boules Quiès, un masque, des chaussettes de contention. N’attendez pas la dernière minute pour tester les patches si vous êtes fumeur, et prenez-en, au cas où. Oubliez vos lentilles, ressortez votre paire de lunettes pour des vols de plus de 3 heures, car l’air de l’avion dessèche les yeux. Emportez du collyre en unidose et buvez beaucoup en évitant les boissons gazeuses, l’alcool et le café.

6) Dormez, bougez, éliminez
Une fois installé, sortez votre oreiller de voyage, Tempur (75 €) chez Kiria ou un coussin de voyage mousse  » Mémoire de forme  » haute densité (29,90€) chez Résonances. Marchez le plus possible. Assis, faites ce petit exercice : levez le talon, soulevez le pied, dix fois des deux côtés. Contre les jambes lourdes, optez pour le spray frais à l’arnica 100 ml Kneipp (10,10€) spécial bagage-cabine. Prévoyez un pull chaud et des vêtements amples.

7) Même pas mal
Quel que soit votre moyen de locomotion, bateau, avion, voiture ou train, si vraiment le mal des transports vous taraude, il existe des patches à se faire prescrire par votre médecin (Scopoderm TTS) ou des traitements homéopathiques. Munis de ces armes, il ne vous reste plus qu’à réussir votre voyage et ça ne dépend plus de nous.

8) No jet lag, no cry
Comme la mélatonine, l’hormone de sommeil, n’est pas commercialisée en France, prenez vos précautions. Le jet-lag se fait sentir à partir de 3 ou 4 fuseaux et, plus on va vers l’est, plus il augmente. En cas d’aller-retour de moins de 4 jours, restez à l’heure française. Au-delà, adaptez-vous rapidement à l’heure locale, mangez léger le premier jour et évitez le soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *