Ritalin, un médicament pour les enfants hyperactifs très critiqué

 

Le Ritalin est utilisé pour soulager les symptômes des enfants atteints d’hyperactivité avec déficit attentionnel (THDA). Malgré des bénéfices réels, son utilisation soulève de nombreuses protestations.

Le Ritalin voit le jour en 1954. Il est alors utilisé pour traiter la dépression et la narcolepsie. Au début des années 1960, on commence à le prescrire pour soigner les troubles de l’attention et l’hyperactivité chez l’enfant. Son utilisation n’a cessé d’augmenter, jusqu’à se généraliser dans les années 1990 aux Etats-Unis. En France, le Ritalin n’est autorisé que depuis 1995.

Qu’est-ce que le Ritalin ?

Le Ritalin, ou la Ritaline, est un médicament psychotrope qui agit sur le système nerveux central. Son nom générique est le méthylphénidate, ou MPH. Ses propriétés pharmacologiques sont proches des amphétamines. Le Ritalin permet d’augmenter le taux de dopamine et de noradrénaline dans les zones extracellulaires du cerveau, sans en augmenter la production. En France, le Ritalin est classé parmi les psychostimulants, des substances réglementées. Il doit donc être prescrit pour la première fois par un spécialiste hospitalier. L’ordonnance est de type sécurisée : 28 jours de traitement, renouvelables par un généraliste pendant 1 an.

Indications du Ritalin

Le Ritalin est essentiellement prescrit pour les enfants, à partir de 6 ans. Il permet de soulager les symptômes liés à un trouble d’hyperactivité avec déficit attentionnel (THDA). Cette maladie neurologique est liée à des problèmes de transmission de l’information dans le cerveau. On pense qu’ils peuvent être causés par un mauvais fonctionnement de la dopamine ou une carence sévère en fer. Le diagnostic clinique doit être très précis, car il est souvent difficile de différencier un enfant manifestant une souffrance psychologique d’un enfant véritablement atteint de THDA.

Bénéfices du Ritalin

Il faut savoir que le Ritalin ne soigne pas la maladie elle-même. Ce médicament permet par contre d’améliorer la transmission de l’information dans le cerveau et favorise ainsi la concentration. Un traitement au Ritalin peut donc avoir un rôle significatif pour faciliter les apprentissages et aider un enfant atteint de THDA à s’insérer dans un groupe. Il l’aide aussi à retrouver une bonne estime de soi, car il peut enfin exploiter ses capacités intellectuelles. Contrairement à ce que certains ont pu lui reprocher, l’enfant n’est ni « nul », ni « incapable »…

Pourquoi le Ritalin est-il si critiqué ?

L’usage du Ritalin provoque de vives critiques. La première concerne la mauvaise connaissance de ses effets à long terme. Beaucoup de détracteurs clament que le Ritalin est une drogue qui crée des effets d’accoutumance. Pourtant, on sait que le méthylphénidate n’entraîne aucune dépendance, et qu’il peut être arrêté brutalement sans symptômes de manque. D’autres s’insurgent contre une éventuelle utilisation systématique du Ritalin pour faire plaisir aux parents et aux enseignants. C’est bien mal connaître la situation de la France, où seulement 9.000 enfants sont traités par Ritalin. On est bien loin de l’utilisation qui en est faite aux Etats-Unis ou au Canada. Et ce n’est pas parce que certains font un usage abusif du Ritalin qu’il faut priver des enfants malades d’un traitement efficace. Plutôt que d’attaquer les parents d’enfants atteints de THDA, il serait plus judicieux de s’élever contre la volonté de « normaliser » les comportements des enfants dans certains pays. En France, la situation n’a rien à voir, et les enfants traités sous Ritalin le sont pour de bonnes raisons. Leurs parents méritent bien plus d’être soutenus que d’être critiqués…

Le saviez-vous ?

Le Ritalin est aussi employé dans le traitement de la narcolepsie, de l’hypersomnie et dans certains cas de dépression chez les personnes âgées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.